22 juillet 2010

Carrier Qualification

DSCN0052

Le grand jour est arrivé ! Petit matin, sur la base de Cecil Field, près de Jacksonville, en Floride : le chaud soleil se lève, tandis que nous briefons la mission du jour. Au programme : décollage en patrouille de quatre avions et transit vers l‘USS Bush, dernier né de la flotte des porte-avions américains, pour y apponter ! Autour de moi, les visages sont tendus : il s’agit d’un vol complexe, avec peu de marge d’erreur. Sitôt le briefing terminé, nous partons aux avions, mise en route, décollage sans histoire. La patrouille, rassemblée, se dirige vers la mer, pour un transit d’une vingtaine de minutes. Je me remémore les semaines passées, chacun des vols de pattern effectués à la maison pour préparer ce grand moment. Près de trois semaines que, chaque jour, sous l’œil de nos LSO (Landing Signal Officer ) nous répétons ces mêmes gestes qui vont nous permettre d’apponter aujourd’hui ! “Mother, see you at ten”, le call du leader me ramène au monde réel. J’aperçois le PA, il est temps de resserrer ma position sur l’avion de Merand, quelques mètres sur ma gauche. Un coup d’œil au bateau, c’est tout petit, et tout l’équipage nous regarde, je m’applique à garder une bonne position. Emerand me fait un kiss-off et breake, je compte 17 secondes, c’est mon tour. Moins de 200 kts, le train sort, volets, speed brakes, je fais tout mécaniquement, ce qui permet de contrôler peu à peu un stress intense. Deux passes pour s’échauffer, et je reçois le signal de l’Air Boss : “175, Hook down !” C’est alors que tout commence… La suite en images!

(Nous avons filmé ces videos lors de la nuit passée a bord )

Sur cette première vidéo, on voit un T45 dans le “groove”, la phase finale de l’approche. Le pilote doit rester aligné sur l’axe de piste, sur un plan de descente précis visualisé grâce à la meatball, tout en respectant une vitesse d’approche qui garantit le maximum de chance d’attraper un des trois brins d’arrêt situés sur le pont du bateau. Trop lent, et l’avion risque de décrocher, trop rapide, et la crosse passera au dessus des brins, malgré un plan de descente correct. Le LSO est situé au bord de la piste, c’est un pilote expérimenté qui guide l’avion en approche. C’est aussi lui qui note les passes, donc moins on l’entend, mieux c’est. Dès que l’avion touche le pont, le pilote remet immédiatement les gaz. Si la crosse accroche un brin, l’avion s’arrêtera malgré tout, cependant si la crosse rebondit, il aura suffisamment d’énergie pour redécoller. Sitôt l’avion stoppé, il faut libérer la “landing area”: le suivant est déjà en approche, l’espacement étant de 50 secondes entre deux appontages. Puis on se dirige vers les catapultes, en reconfigurant la machine pour le plus violent des décollages !

Maintenant, voici ce que ca donne du point de vue du pilote. Tout nos vols étant enregistrés, j' ai pu récuperer ma vidéo, la voici ! Je taxie l’avion sur la catapulte, le personnel de pont attaché mon train avant à celle ci. Pleine puissance, vérification de tous les paramètres et des commandes de vol, je suis prêt. Ma tête solidement appuyée sur le siège, je salue et pose ma main derrière le manche, prêt à le saisir si les choses tournaient mal. Le shooter bascule son drapeau, le coup part, mon avion avec. L’accélération est foudroyante, très brève aussi. Un coup d’œil à la vitesse en sortie de pont, trois chiffres, ca vole! De 0 à 280 km/h en moins de deux seconds, Schumacher peut aller se rhabiller!

p>

Montée à l’altitude du pattern, hook down, et début de virage quand le bateau passe exactement à mes neuf heures. Je bataille pour sortir de virage aligné, avec une vitesse et un taux vario corrects, ensuite tout se joue au gaz. Garder la meatball centrée, malgré les turbulences causées par le porte avions, demande un pilotage extrêmement précis, je fais de mon mieux jusqu'à sentir l’impact sur le pont, accompagné immédiatement d’une décélération extrême : j’ai eu un brin ! Déjà, il faut remonter la crosse, rouler, et se préparer pour tout recommencer…

DSCN0059

PS: allez voir l'album photo !

Posté par guillaumelr à 19:00 - Commentaires [4] - Permalien [#]


Commentaires sur Carrier Qualification

    bravo

    bon la moustache, bof...mais l'article et les films,top! bravo a vous 2!! ca doit etre quelque chose tout de meme...

    Posté par labicicletalatin, 23 juillet 2010 à 16:17 | | Répondre
  • nous sommes fans !!!

    Salut les paillottes,
    je viens de visiter le blog avec Paolo! Félicitations. Paolo a maintenant troqué l'envie de devenir pompier pour celle de devenir ... je vous laisse deviner.
    Nous sommes de retour en métropole depuis maintenant plus d'un mois. Je suis embarqué sur le Montcalm. Faites-moi signe dès votre retour. & plouche
    Paolo et Marco

    Posté par Marco, 20 août 2010 à 08:59 | | Répondre
  • Congrats

    félicitations guys !
    vivement le macaronnage ?
    à bientôt à Brest !

    Posté par Mélanie, 27 août 2010 à 03:07 | | Répondre
  • coucou guillaume!

    l'été se prolonge ici, je (Gaëlle) profite encore des grands-parents, de la piscine et du reste avant ma rentrée fin septembre. et un détour par les blogs de tous mes cousins voyageurs s'impose! ce que tu fais, et les topos explicatifs que tu nous laisse sont vraiment très intéressants, et très impressionnants! J'ai hâte d'entendre tout cela en direct, quand tu rentrera en France, ce qui est prévu pour bientôt -selon radio Comigne.
    Grand Père et Ménine se joignent à moi pour t'embrasser!

    Posté par Comigne, 16 septembre 2010 à 05:50 | | Répondre
Nouveau commentaire